Cinq colistiers ont été élus au second tour, donnant ainsi à la liste "Vivre à Champeaux Ensemble" la majorité aux élections municipales 2014.

Ils vous remercient.

Merci à tous ceux qui m’ont fait confiance lors de ce ces élections municipales 2014, aussi bien au premier tour qu’au deuxième tour. C’est un honneur pour moi. Sachez que je ferai tout mon possible pour mériter votre confiance et défendre les intérêts de notre village et de ses habitants. 
Je confirme que l’équipe que vous avez élue à la majorité est une équipe formidable, prête à se battre pour défendre vos intérêts. Je sais que la route peut être semée d’embûches, mais tous ensemble et avec vous, nous tiendrons le cap.
Nous comptons sur votre participation et votre soutien pour mener à bien nos projets. 

Marie-Christine Baros

Zoïa Bury

Murielle Guerchson

Merci d'avoir cru en nous et de nous avoir donner la majorité pour ce mandat.
Grâce à vous la voix de la jeunesse pourra être entendu et nous ferons tout pour.

Merci de votre soutien 

Quentin Holvoet
A l'issue de cette campagne très dure, vous nous avez donné la majorité pour mener à bien le projet que nous vous avons proposé. Je vous en remercie. Nous vous en remercions.

Nous allons maintenant pouvoir nous mettre au travail pour mener à bien la mission pour laquelle vous nous avez élus. J'espère tous ensemble, dans un climat apaisé, pour le bien de la commune et de ses habitants, comme nous le faisons depuis 13 ans.

Encore merci.
François Robar

Mais ceux qui n'ont pas été élus au second tour ou qui ne se représentaient pas ont aussi un mot pour vous.

Pour faire un pied de nez au résultat qui est le mien et j’en demande pardon, d’avance, à mes colistiers et à ceux et celles qui m’ont fait l’honneur de leurs suffrages, Pierre DAC a dit :
« Celui qui est parti de rien pour arriver nul part, n’a de merci à dire à personne…. »

Pourtant, je vous remercie de l’intérêt que vous avez porté à ma candidature, vous êtes celles et ceux qui ont compris ma démarche… Démarche qui visait à l’équilibre et à la démonstration que cette liste "ENSEMBLE" ne faisait pas de politique puisque toutes les composantes y étaient représentées et faisaient abstraction de leurs convictions, dans l’intérêt du village et pour l’ensemble de ses habitants.
J’ai échoué et j’en suis désolé.
Cette campagne d’une extrême férocité à l’encontre du maire sortant a crée un clivage droite/gauche qui est hors de propos dans une commune de 800 habitants. Les calomnies et autres interventions qui visaient Yves Lagües-Baget, alors que les tracts de l’opposition s’enorgueillissaient d’une "campagne digne et respectueuse", ont poussé certains à faire des choix plus orientés politiquement que factuels.
Ceux là ont prêté l’oreille aux sarcasmes et plutôt que de regarder véritablement le bilan et les projets raisonnables de cette équipe, ils ont donné foi à la haine et au calcul… Ce faisant, ils ont mélangé les genres et orienté le scrutin vers une forme de démocratie que je qualifie de "démo-crasseuse" puisqu’elle fait la part belle aux mensonges et aux promesses clientélistes.
 
Certains m’ont sanctionné au prétexte que j’avais rallié le camp « gauchiste » (cf le « papier » du maire de Beauvoir .. : Trublion qui n’aura rien révélé que je ne savais déjà et qui devra gérer son image de paria au sein de la communauté de communes, tant la réaction des maires a été unanime..). 
J’étais devenu un « traître » (cf ma « lapidation publique sous forme d’une logorrhée verbale » par l’épouse d’un élu du premier tour le vendredi 28…) "J’étais un moins que rien de rejoindre un trotskiste ! " ….
J’en souris encore et me souviens d’une citation de Courteline : « Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet ». ....

D’autres m’imaginaient trop à droite pour admettre que je puisse être le conseiller loyal d’un maire "au cœur à gauche" ou peut être s’imaginaient-ils que j’étais un cheval de Troie…. Ce ne sont que des conjectures penserez- vous, mais il est clair qu’ils m’ont rayés souvent des listes et n’ont pas cherché à analyser l’estime réciproque qui existe entre nous, malgré l’apparence de nos parcours très différents…
Ce qui nous a réunis et nous fait nous « associer » encore plus depuis qu’il a « empilé les années » de maire, c’est une forme de sens du commun, une capacité à s’investir, une aptitude à ne pas compter son temps, à écouter et régler les affaires avec pragmatisme dans l’intérêt du plus grand nombre tout en respectant les règles et les personnes.
La différence avec l’officier et l’homme que je suis, c’est qu’il a pu et peut encore choisir les personnes qui l’entourent et le conseillent et c’est peut être son caractère plus « chaud bouillant » (à rapprocher d’une patience "à limite" qu’au coté sanguin..) qui lui vient de son Sud Ouest natal (et encore que je l’ai vu vendredi d’un calme olympien face aux abjections…)…

Certains pourraient penser que je fais son éloge pour vous convaincre, me justifier ou vous influencer, que nenni ! Je vous dis simplement le pourquoi je l’ai rejoins, vous dis pourquoi il est abjecte de vouloir salir un homme quand on n’a pas le courage de le rencontrer sur le terrain des faits (discutant du bilan) et que l’on est prêt à toutes les vilenies pour parvenir à ses fins….
Je l’avais dit à Mme C.Oudin que je ne pouvais pas la rejoindre à cause de la teneur de ses campagnes et autres interventions des transparents ; que je ne voulais pas me commettre ou cautionner les pratiques que j’ai évoqué brièvement dans ma profession de foi….Je n'ai pas réussis à vous en convaincre mais j’ai eu raison de ne pas la rejoindre !

Je n’ai pas été élu et quel qu’en soient les raisons (ce sont les meilleurs puisqu’elles sont l’expression de la démocratie) je n’ai pas à rougir et à regretter d’avoir fait le chemin avec l’équipe conduite par Yves Lagües-Baget bien au contraire ! (Dans tous les combats, il y a des pertes et j’en suis, mais fort heureusement cette élection ne fait pas de graves blessures sauf peut être d’amour propre pour ceux qui ne connaissent pas la relativité…)
J’ai trouvé dans son équipe la diversité campélienne, la bonne humeur, l’abnégation et la foi qu’il faut pour s’investir et donner beaucoup de son temps à ceux qui, souvent et là plus qu’alors, jugent sans savoir, sans connaître, sans réfléchir…. en mélangeant les genres et en voulant croiser la vache et l’âne (panachage …).
Yves aurait pu balancer, déballer et tomber bien bas mais rien de cela, même dans l’intimité de nos réunions… En cela et pour tout le reste je lui en sais gré. 

Et pour synthétiser mon propos une citation de sir Winston Churchill :
« Certains considèrent le patron comme un loup qu'on devrait abattre, d'autres comme une vache que l'on peut traire sans arrêt.
 Peu voient en lui, le cheval qui tire la charrette… »
Pour ce qui me concerne, cette vision est orientée par mon parcours : « Yves tu es un roussin !»  (J’aurai pu mettre destrier mais pour un homme de gauche …hahahah !) 
 
Pour ne pas que cette belle entente de liste s’arrête là, je me tiendrai à la disposition du conseil municipal pour intégrer les commissions dans lesquelles mes connaissances, mon expérience et mes valeurs pourront contribuer au TOUT Champeaux !

Merci encore et haut les cœurs ! 
Jean-Louis Bourdin
Dimanche 30 mars 2014, vos votes ont permis de donner la majorité à notre liste et nous vous en remercions.

Nous ne sommes pas tous élus mais notre engagement et notre motivation restent intacts. 

Je reste aux côtés de notre équipe pour mener à terme notre projet que vous avez soutenu pour l'avenir de Champeaux -notre village- et de tous les Campélien(ne)s.

Sandrine Charlu

Caroline Francoz

Dimanche 30 mars après une campagne très dure ……., vous avez permis à la liste « Vivre à Champeaux ensemble » de remporter la majorité. Je remercie donc tous les Campéliennes et Campéliens qui ont su faire la part des choses entre les mensonges et la vérité.

Je n’ai pas été élue mais cela ne me décourage pas et je continuerais durant ce mandat d’être à côté de mon équipe pour travailler à l’amélioration de la vie des Campéliennes et Campéliens.

Isabelle Marié-Sall

Sébastien Noris