Après les irrésistibles pamphlets de Mme OUDIN en guise d’amuse-gueules (!), voici enfin le tant attendu mais trop plastique Programme-Plat-de-Résistance. Comme dans les restos trop chics : une carte luxueuse, des noms pompeux et à rallonge et tout compte fait, pas grand-chose dans l’assiette !

Elle le déclare haut et fort, nous sommes en République ! Sans blague ? Et pour les béotiens patentés que nous sommes, elle précise : liberté, égalité, fraternité et elle y incorpore un improbable galimatias de liberté de conscience et de laïcité ! On enfonce des portes ouvertes -ça noircit du papier- en avertissant qu’à CHAMPEAUX, nous nous en tiendrons au respect des règles républicaines
Ah, c’est raisonnable

Et pourtant, plus loin elle parle d’un Cahier de Doléances. Ça, c’était avant la révolution et donc avant la république puisque c’est le roi Louis XVI, désemparé face à la grogne du peuple, qui en est à l’origine –Elle est la Reine des anachronismes et calembredaines- « Oyé Oyé, braves Campéliens, faites donc part à la Cour de vos misérables déplaisirs. Elle n’a aucun projet pour vous mais attend de pied ferme vos prétentions ! » Et nous voici projetés 220 ans en arrière, rien que ça !

Et c’est parti pour un week-end d’accrochage gratuit de rubans bicolores « I love CHAMPEAUX » -campagne à l’américaine- à réserver aux dames exclusivement, parce que c’est leur journée ! Gloups ! Quel manque de respect ! Quelle relation peut-il bien exister entre la journée de la femme et I love Champeaux ? Mais de quelle sensibilisation parle-t-on, me direz-vous ? Celle d’étiqueter vulgairement une certaine catégorie d’entre nous pour espérer naïvement soutirer leur suffrage ! J’espère que vous avez échappé à ça !

Sinon, dans ce papier, d’aspect brillant, on découvre des ambitions ÉCORESPONSABLES … imprimées sur du papier non recyclé … Aïe, ça commence mal ! Après avoir qualifié de « Guignolerie » les actions pour la biodiversité décidées par la majorité en place, en partenariat avec les écoles, virage à 180° Celsius –pour ces esprits qui chauffent- !
Qui va la croire ?

Un peu après, méthode « salamalec grand écart » ou comment elle va expliquer qu’elle ne peut pas dire qu’elle a voté contre le projet de maison médicale mais que, quand-même, elle va travailler avec les acteurs locaux de santé … euh oui, mais pour quoi faire ?
Qui va la croire ?

Très soucieuse des enfants de CHAMPEAUX et de nos écoles -au point de ne pas savoir, et pour cause, ce qu’il s’y passe- elle aurait apporté, avec son équipe, une attention particulière à la réforme des rythmes scolaires. Si vous cherchez ce qu’elle a fait, nous aussi !
Qui va la croire ?

Arrêtons-là de décrire ce qui est indescriptible parce que trop transparent, sans véritable consistance et surtout sans aucune sincérité. On pourrait adresser ce « programme-type » à n’importe quel électeur, dans n’importe quelle ville de France et de Navarre. Il nous dirait qu’il ne voit aucun projet concret pour sa ville. Il nous dirait que tout ça, ce ne sont que des généralités, des banalités réchauffées, écrites par des communicants politiques. Il nous dirait que c’est bien glacé mais que ça manque de chaleur humaine.