Chers Campéliens,

Nous faisons suite au pamphlet distribué par Madame Caroline OUDIN. Plutôt que de présenter un programme, elle a opté pour une attaque frontale alors que la liste « Vivre à CHAMPEAUX ensemble » s’exprime collectivement sur la base d’un bilan objectif et d’un projet réaliste que vous découvrez aujourd’hui. Compte tenu des allégations trompeuses qu’il contient, il est de notre devoir de vous dire la vérité (ou de vous éclairer) en revenant en arrière.

À lire sa prose, démonstration est faite que, chez Madame OUDIN, le temps qui passe altère la mémoire tout en embellissant les événements. Elle fait référence à des situations qui pourraient n’avoir laissé que des traces futiles ou anodines dans les mémoires mais qui heureusement restent inscrites dans les archives municipales. Nous tenons donc à rétablir une certaine vérité en rappelant ici le véritable bilan de Caroline OUDIN qui est loin d’être si brillant qu’elle le dépeint. Sinon, pourquoi aurait-elle recueilli si peu de suffrages aux deux précédentes élections municipales ?

Elle revendique l’abribus et la placette, c’est vrai. Mais elle ne dit pas qu’elle a « oublié » de demander le versement des subventions : plus de 500 000 francs (75 000 €) à l ’époque ! Dès 2001, notre majorité a tenté de récupérer cette aide mais il était malheureusement trop tard !

Elle a préféré l’effacement des réseaux aériens alors qu’il pleuvait dans notre école primaire, au travers des huisseries, c’est vrai. Nous avons fait le choix, dès notre élection, de mettre nos enfants à l’abri dans leurs classes.

Elle écrit avoir modernisé une petite partie du réseau d’assainissement, c’est vrai. Dans un même temps, elle était d’avis d’abandonner notre forage d’eau potable pour se raccorder à MELUN ! Dès 2001, nous avons stoppé cette action coûteuse et choisi de rester autonome. C’est pourquoi nous maîtrisons le prix de l’eau et celui -ci est l’un des plus bas du département.

Elle aurait apuré les emprunts ? Elle n’a pas su le faire alors que les revenus du pétrole avoisinaient les 400 000 € annuels. Nous avons renégocié, dès 2001, l’ensemble des prêts bancaires et aujourd’hui, malgré les 40 000 € annuels des revenus du pétrole, soit dix fois moins, notre endettement reste très faible !

Elle dit poursuivre son combat, depuis 2001, en votant contre tous les budgets, sans explication, ou en boycottant des réunions du conseil. Elle a cependant voté pour tous nos projets, allez comprendre. Le seul projet pour lequel elle s’est exprimée CONTRE a été la Maison Médicale, toujours sans explication. Peut-être pense-t-elle que les Campéliens ne la méritent pas.

Quant au passeport jeunes, celui qui a instruit et présenté ce projet, c’est Yves LAGÜES-BAGET, secrétaire du CCAS à l’époque. Il suffit de lire le compte rendu pour le savoir ! Pour le reste de ses actions sociales, il s’agit de compétences obligatoires, rien de novateur.

Nos adversaires ont choisi la polémique, s’appuyant sur des faits qu’une grande partie d’entre vous ont oublié ou n’ont pas connu. Nous vous présentons le bilan d’aujourd’hui et un projet pour demain. Aller à l’essentiel, dans l’intérêt général, penser à l’avenir, c’est bien cela qui nous anime.